Le dernier magicien de LINDHOLM

Publié le par Loba



A Seattle, on l'appelle le Magicien. C'est un anonyme, un sans-abri, qui lutte contre ses démons du Vietnam. Sa magie, c'est celle des petits riens du quotidien. Il a le Don. Il réconforte d'une parole, réchauffe le cœur de ceux qu'il rencontre. Mais son pouvoir est plus puissant qu'il ne le croit. Lui seul pourra, au péril de sa vie, sauver la ville d'un mal insidieux, d'une magie noire comme du goudron. Mais seulement s'il le décide...

***************
Ce livre a obyenu le Prix Imaginales
Pour moi, il se situe plus près du Fantastique que de l'urban fantasy, mais comme on le classe plus volontiers dans celui là ....

alors ML nous fait découvrir le Seattler du Magicien. C'est un sans abri, un clochard mais très particulier.
Il a un don, celui de la clairvoyance, de la Vérité. Quiconque lui parle, lui pose une question, il est obligé d'y répondre! C'est le cas d'une prostituée qui veut coucher avec lui et qui lui demande pourquoi il ne veut. Il lui répond qu'elle a attrapé une mononucléose la semaine dernière et qu'il est encore temps de se faire soigner.
Il y a la rencontre avec un homme qui est désespéré de l'attitude de ses enfants envers leur mère . La magicien lui dit de ne pas s'inquiéter, que son fils va venir leur faire une surprise.

Il est transparent, on ne sait rien de lui, sauf que sa protectrice est une certaine Cassie tout aussi mystérieuse que lui et qu'il doit obéir à des règles : nourrir les pigeons au pop corn, avoir moins d'un dollar dans sa poche...
Tout au long du livre on en apprend un peu plus sur lui, mais on arrive pas à accrocher au personnage, trop distant, un homme qui aide les autres mais ne veut pas s'ouvrir...

Et puis il y a Lynda la serveuse et là, je me suis dit pendant pas mal de pages que cet homme se complaisait dans son malheur. Il ne veut pas en sortir alors qu'on lui tend une main, alors mon capital sympathie n'a fait que chuter.

L'auteur tente par un tour de passe passe de nous faire croire à MIR, le montre gris. Ouais, l'idée était prometteuse mais mal rédigée.

L'idée de base du livre était charmante : des sans abris sauveurs de l'humanité qui possédent des dons permettant d'aider son prochain. Mais son personnage et la tournure qu'ont pris les événements ne m'ont que moyennement enchanté.

Publié dans HOBB-LINDHOLM

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

geryans 08/01/2008 18:47

moi j'ai été trés deçu par ce livre et je ne l'ait même pas finis.Mais par contre j'avais bien aimé les 6 premiers tome d'assasin royale.

odilette 28/12/2007 22:17

j'ai reçu ce lire pour le swapp sfff !il est sur ma table de nuit et fera partie de mes lectures 2008, je te ferai alors part de mon avis !

Dragonne 28/12/2007 10:44

Pourtant le résumé est très tentant. Je l'ai encore regardé la semaine dernière lorsque je suis allée à la Fnac... A lire à l'occasion peut être...

hydromiel 28/12/2007 10:20

Ce livre est dans ma PAL, mais j'ai comme dans l'idée que lorsqu'elle s'attaque à l'urban, l'auteur ne donne pas le meilleur d'elle même. Un peu comme avec Le Dieu dans l'ombre quoi.