Les flammes de la nuit de PAGEL

Publié le par Loba


Dans le pays de Fuinör, les choses se déroulent toujours traditionnellement. Lorsque naît la princesse Rowena, pourtant, l’Enchanteur qui se penche sur l’enfant lui fait le plus inattendu des dons : elle sera la femme la plus intelligente du royaume…
**************
Dans ce royaume de Fuinör, un monde pseudo médiéval, toutes les reines meurent en mettant au monde l'héritier royal. C'est une règle séculaire.
La nouvelle reine est très obéissante, elle décède après avoir accouché d'une petite fille Rowena.
Comme dans tous les contes, les fées se penchent sur son berceau : beauté, belle voix, grâce et ...le manque d'intelligence. Hé oui dans le royaume , les femmes doivent suivre l'adage non moins séculaire "Sois belle et tais toi!!"

Mais c'était sans se douter qu'un sorcier, dans l'ombre, avait changé le voeux de la fée en y mettant l'intelligence. Une fille intelligente?? Une vraie malédiction, surtout si la fillette est princesse royale et souhaite devenir sorcière...

Ma deuxième lecture de Pagel après le Roi d'Août. Deux oeuvres totalement différentes.
Ici nous sommes dans un conte de fées à la sauce Dark Fantasy. C'est du Perrault avec de l'hémoglobine, des morts, de la sorcellerie, de la trahison...
On suit la prise de conscience de Rowena de son statut de femme docile, de femme trahie, de sorcière et de prétendante au trône.
C'est un sacré caractère féminin, grâce au don de l'intelligence. Mais à trop poser de questions, on risque de se brûler les ailes.

C'est très sympathique à lire, même si j'ai préféré et de loin, les chapitres se passant dans le château royal, les intrigues des 4 Immortels....Mais j'ai préféré Le roi d'Août. En effet, j'ai toujours du mal avec la Dark et ici, de plus, la fin est assez rageante. Tout le livre frôle une certaine excellence, et la fin est loin d'être à la hauteur.

Publié dans Dark Fantasy

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article