Perdido Street Station de Chiéna MIEVILLE

Publié le par Loba

Nouvelle-Crobuzon: une métropole tentaculaire et exubérante, au cœur d'un monde insensé. Humains et hybrides mécaniques y côtoient les créatures les plus exotiques à l'ombre des cheminées d'usine et des fonderies. Depuis plus de mille ans, le Parlement et son impitoyable milice règnent sur une population de travailleurs et d'artistes, d'espions, de magiciens, de dealers et de prostituées. Mais soudain un étranger, un homme-oiseau, arrive en ville avec une bourse pleine d'or et un rêve inaccessible: retrouver ses ailes. Isaac Dan der Grimnebulin, savant fou et génial, accepte de l'aider. Mais ses recherches vont le conduire à libérer une abomination sur la ville tout entière...
****************
Ce livre est assez bizarre et très rafraîchissant dans mes lectures. En effet, il se situe à la limite de la fantasy, de la SF et su Steampunk. On peut aussi retrouver des allusions aux oeuvres de Lovecraft.
Nous sommes dans un monde très chaotique, irrationnel foisonnant de peuples sortis d'une imagination fertile. Nous avons par exemple les Récrées : ce sont des êtres humains à qui on  a greffé, parfois contre leur volonté, des membres d'un autre peuple ... Il y a l'exemple d'une mère qui a commis un infanticide et dont la charge sera d'avoir greffé sur les temps les jambes de son enfant. 
Personnellement, cela m'a mise mal à l'aise. J'ai senti comme un éteau qui se refermait autour de moi. 
C'est monde post apocalyptique dans lequel je ne pourrais survivre. C'est sale, cela a l'air moche et par chance, on a pas les odeurs.

Mais derrière cela, il y a une / des histoires prenantes. 
Nous avons le scientifique Isaac qui est l'amant d'une mi femme mi scarabée. Liaison interdite, qui transgresse les tabous. Il va rencontrer un Homme-oiseau qui a perdu ses ailes. Isaac va devoir lui en refabriquer.
Son amante est une artiste bien particulière. Ses oeuvres sont faîtes à partir de ses liquides corporels. La voilà qui a une commande bien particulière qu'elle doit accepter.
On a aussi une jounaliste d'investigation qui se cache car ses articles paraîssent dans des revues interdites...
Il faut ajouter, comme dans toutes magalopoles, les drogués, les protituées, les voleurs, les monstres....

En résumé, un bon livre avec des histoires intéressantes, mais qui ne font pas parties de mon monde littéraire. C'est une découverte que j'apprécie et ne regrette pas, mais j'en resterai là. 

Bon maintenant, vous vous dîtes, "Elle est bien gentille Loba mais elle a parlé de choses que l'on ne connaît".
Chers visiteurs, tu as de la chance, je vais t'en expliquer quelques uns!!

STEAMPUNK : c'est un sous genre de la science fiction. De la SF écrite de nos jours mais dont l'action se déroule au 19° ou dans ses environs temporels. L'exemple ici est que le monde ressemble en effet à notre cicilisation durant le 19° siècle, début du 20°. Certains passages dont la Foire aux monstres fait penser à Elephant Man, il n'y a pas de machines sophistiquées, pas d'ordinateurs, mais des machines à écrire....Il n'ya pas d'avions et peu de voitures, mais l'omniprésence du chemin de fer. D'ailleurs le titre du cycle fait référence à la gare de ce monde.
Les textes relèvent souvent de la Fantasy, du fantastique ou du polar.

Lovecraft et son oeuvre : écrivain américain et un des pères de la littérature fantastique voir de la Drak fantasy.
Son oeuvre est peuplé de dieux, de forces mythiques qui ressortent comme Cthulhu. C'est sombre, noir....
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

yueyin 07/01/2008 10:47

Ce bouquin a été une vraie découverte pour moi... une oeuvre horscatégorie mais qui fait référence à tous les genres de la SFFF (pour reprendre ta terminologie :-)), quelquechosed e vraimetn nouveaux dans l'univers de la fantasy dans un style flamboyant. Pour moi vraiment un monument quoique passablement dérangeant comme tu le fais bien remarquer !!!!