Tigane de KAY

Publié le par Loba



Depuis ce jour fatal où son fils bien-aimé fut tué, Brandin d'Ygrath ne vit plus que pour sa vengeance. Il ne lui suffit pas que Tigane soit rayée de la carte, il faut aussi que tous les natifs de la cité meurent à leur tour. Qui peut contrer le tyran ? Alessan, le prince héritier, engagé dans la résistance sous le masque d'un ménestrel ? Dianora ? Originaire de tisane, elle s'est juré de le tuer, mais elle a un désir profond de cet homme. Alberico, le sorcier, avec qui Brandin partage le pouvoir ? A la seule évocation de Tigane, des forces obscures s'affrontent... 
*******************
Les gens qui commencent à connaître mes goûts savent que je suis plus qu'hermétique à l'écriture, au style, aux histoires...de KAY. Bin oui, j'ai détesté La tapisserie de Fionavar, je me suis ennuyée avec La mosaique de Sarance.
Mais depuis qques temps, j'ai décidé de lire ses one shot. Beaucoup de lecteurs m'y ont poussé "Loba ne reste pas sur ces mauvaises impressions, lis ses ones shot".
Je suis attentive aux suggestions que l'on me propose. Et j'ai donc lu Le dernier rayon de soleil : un régal. Mais cela était il y a quelques mois déjà.

J'ai voulu réitérer l'expérience en lisant Tigane. J'avais lu de nombreuses critiques plus qu'élogieuses.

Et alors, mon avis dans tout cela??

Les éloges sont justifiées. Pour cause!!
L'histoire est vraiment prenante. Nous suivons le destin de personnages qui ont pour point commun un Lieu, disparu de la carte mais aussi des mémoires : Tigane. Il y a eu Tabula rasa sur cette contrée. Elle a été conquise et le tyran , ultime affront, l'a effacé des mémoires. Mais les habitants ne cessent de la porter dans leurs coeurs.
Ils se cachent et parmi eux Alessan, chanteur itinérant, le prince héritier. Il réclame vengeance car Brandin, le tyran a fait tuer son père et ses frères.

Il y a son compagnon d'infortune Baerd, dont le père est aussi mort lors de la conquête. Et le jeune Devin, qui ne savait même pas ses origines et va se sentir investi d'une mission.

Les personnages féminins ne sont  pas en reste et sont , à mon avis, les plus aboutis.
Il y a Catriana, compagne de voyage, mais qui porte en elle un lourd secret. Son père a fui avant l'invasion de Tigane. Pour elle , c'est une plaie profonde. Elle doit retrouver l'honneur.
Mais surtout Dianora, la soeur de Baerd. Elle voulait rencontrer Bradin pour le tuer. Mais que faire quand on tombe amoureuse du tyran et que cela est réciproque. L'amour peut il vaincre la haine de l'exil, le ressentiment, les souvenirs malheureux??

C'est vraiment un livre éblouissant par sa philosophie. Le thème de l'exil, des souvenirs est vraiment bien tourné sous la plume de KAY. C'est un thème universel et qui se prete bien à la fantasy.
Il est le deuxième livre de fantasy qui, pour moi, évoque à merveille un phénomène de société. Le premier était Trois Lunes de Tanjor d'Ange.

Je vous met deux citations : 
" Qu'un homme apperçoive une riselka
et sa destinée bifurque.
Que deux hommes apperçoivent une riselka, 
Et l'un ne tardera pas à mourir.
Que trois hommes apperçoivent une riselka, 
L'un sera exaucé, l'autre bifurquera, le troisième mourra"

"Tigane, que le souvenir que j'ai de toi soit comme une épée dans mon âme "

Et une dernière question : Comment cela se fait-il que les cycles de KAY me soient hermétiques, alors que ses ones shot me sont rafraîchissants???

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Athal 15/01/2008 09:57

Bizarre effectivement que tu n'ai pas aimé la tapisserie de fionovar, en effet, ce que tu dis des héros correspond deja pas mal aux archétypes développés dans l'arbre de l'été et compagnie : des héros haut en couleurs, qui ont un background pas touours facile, mais qui vont au bout des choses.Quand je me serais remis à la litterature je pense que je l'essaierai celui là car contrairement a toi j'ai adoré la tapisserie lol

Isil 13/01/2008 14:32

Super je l'ai dans ma Pal. Tu me donnes bien envie d'autant plus que j'ai lu récemment les Lions d'Al-Rassan.