Ombres et Flammes de HOBB

Publié le par Loba

Tome 8 des AVDLM




L'affrontement était inévitable entre l'équipage du Parangon et le flamboyant Kennit. Mais quels liens, quels terribles secrets unissent la vivenef des Ludchance au roi des pirates ? Grâce à la Vivacia, devenue hostile à Althéa, et aux serpents qui la servent, Kennit va-t-il enfin atteindre son but : couler Parangon ? De leur côté, les Chalcédiens, qui ont lancé une attaque contre Terrilville, sont repoussés par le dragon. A l'issue d'une réunion houleuse de tous les représentants de la ville en ruine, Tintaglia passe un marché avec les nouveaux dirigeants et Reyn Khuprus : elle s'engage à protéger les habitants de Terrilville et à aider Reyn dans ses recherches pour retrouver Malta. Mais le prix qu'elle exige en retour est lourd... Quant à Malta et au Gouverneur, d'otages des Chalcédiens qu'ils étaient, ils deviennent prisonniers des pirates qui convoitent une forte rançon pour les rendre à la liberté...
************
Voilà la suite tant attendue de ce cycle de Robin Hobb. Je vais être franche, je ne trouve en deçà de l'AR et j'ai l'impression que c'est le vas de beaucoup de blogonautes (cf Loup Blanc). JE suis donc allée au reculons dans ce tome, surtout que mes souvenirs n'étaient pas très frais.

Mais j'ai été agréablement surprise. J'ai trouvé que l'histoire et les actions présentées prenaient une vigueur nouvelle et intéressante. 
Envoutée, je le suis encore. 

On en apprend beaucoup sur les personnages. On ressent mieux les malaises de Kennit le pirate. On apprend beaucoup de choses sur son passé et on touche à un sujet douloureux, la pédophilie. On découvre bien mieux ce personnage et les liens qui l'unissent avec Parangon.
D'ailleurs, ce dernier est un vrai phénomène de foire. Il souffre, il peut être mauvais. Mais on se rend compte que ce n'est pas de sa faute mais de celle de sa famille, Les Ludchance.
On voit aussi le retournement qui s'est opéré chez Vivacia, l'autre Vivenef. La relation fébrile qu'elle entretient avec Hiémain est très bien exploitée par R. HOBB.
Après par contre, on a de belles découvertes aussi  : le couple de Brashen et Althéa se forme enfin!! Je n'en pouvais plus de les voir se tourner autour comme des vautours, Reyn apprend que Malta est toujours en vie.

Mais surtout, l'histoire des dragons et des serpents des mers est toujours aussi bien mise en avant. On a une dragonne aussi imbue de sa personne, colérique, mais qui n'est pas si éloignée des sentiments humains et les comprend.

Pour moi, je savais que Kennit était un personnage fort, même si je ne l'apprécie que moyennement. Son côté aguicheur, sûr de lui, égocentrique m'énervait pas mal. Mais dans ce tome, on le plaint et toute sa personnalité est découverte à l'ombre de son passé.
Mais j'ai été surprise de voir le charisme que prend le personnage de Reyn, le fils d'une famille du Peuple des Pluies. C'est un homme amoureux, brisé, mais qui est prêt à combattre un dragon. J'ai trouvé qu'il prenait une dimension plus qu'intéressante.

Un tome qui m'a réconcilié avec ce cycle.

Ps : je l'ai acheté chez France Loisirs

Publié dans HOBB-LINDHOLM

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

je suis un HORI 19/03/2008 13:47

Les dragons ne sont pas imbus de leur personne, ils sont juste superieurs ;)