Les femmes Cathares de BRENON

Publié le par Loba

Les femmes cathares
 
 
A partir d'une étude originale et approfondie des sources manuscrites médiévales et tout spécialement des archives inquisitoriales, Anne Brenon nous entraîne en fait dans une histoire du catharisme, mais vue et menée au travers des mentalités et de la vie quotidienne des femmes cathares. Entre Béziers et Toulouse, entre Quercy et Pyrénées, jusqu'à la mort de la dernière Eglise dans le premier quart du XIVe siècle, les femmes vouèrent leur générosité et leur ferveur à sa cause. Si une société comme la société médiévale occitane, derrière ses classes nobles, a basculé, c'est que ses femmes, pour le moins, y ont consenti. De Blanche, dame de Laurac, ou de Garsende, dame du Mas Saintes-Puelles, jusqu'à Guillelme Maury, la petite paysanne de Montaillou qui brava l'Inquisition et donna sa vie pour essayer de sauver le Bon Homme Pierre Authié en 1309, ce livre accompagne la vie et la mort d'une foule de croyantes et de Bonnes Dames, nombre d'entre elles n'hésitant pas à porter l'ultime épreuve de leur engagement religieux et vital jusque sur le bûcher. Par ce travail très neuf sur le rôle capital des femmes cathares, Anne Brenon nous apporte assurément les moyens de mieux connaître, en ses rouages intimes, la société occitane qui reçut le catharisme.
***************

Dans ce livre, une femme moderne est partie à la recherche de femmes occitanes du 12 et 13° siècles.
On va les rencontrer, ces Parfaites qui ont laissé maris et enfants pour vivre pleinement leur spiritualité.
Ici le sujet n'est pas le catharisme , même s'il est en fond.
Qui sont ces femmes ?? Qu'apprend-on sur elles??
On apprend tout d'abord que dans l'Occitanie, les femmes avaient certains droits : celui d'hériter par exemple. Droit assez similaire au droit romain antique.
Et puis on a le postulat que les femmes sont le terreau des religions. N'est ce pas Clotilde qui a fait de la Gaule un monde chrétien?? Ce sont toujours elles qui ancrent les religions.
Ici on a plusieurs cas de cathatisme :
c'est d'abord une histoire de familles. La matriarche convertit sa fille et ses petits enfants. Souvent, les femmes le deviennent car elles sont poussées par les femmes de la famille.
Ensuite, les Nobles ont été les premières à y goûter. L'auteur compare même les maisons cathares aux salons littéraires des 17 et 18° siècles.Il faisait bon y être vu, c'était IN!!!
On a les femmes qui par ce biais, ont quitté un mari violent ou jaloux. Pour beaucoup, ce fut un échappatoire.

On a les femmes qui y ont cru grandement allant jusqu'au martyr et bûcher ; et on a celles qui ont renié dès que les Croisés sont arrivés.

En fin de compte, il n'ya pas La femme cathare, mais comme le titre l'indique LES femmes cathares. On ne peut les réduite à un seul prototype.

Ce livre est vraiment agréable à lire, c'est plus un roman qu'une étude tant c'est vivant. C'est truffé de sources très intéressantes. Par contre, c'est parfois confus entre tous ces personnages qui ont tous un lien de parenté, le même prénom...
 

Publié dans Catharisme

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article