Les pilliers de la Terre de FOLLET

Publié le par Loba



Dans l'Angleterre du XIIe siècle ravagée par la guerre et la famine, des êtres luttent chacun à leur manière pour s'assurer le pouvoir, la gloire, la sainteté, l'amour, ou simplement de quoi survivre. Les batailles sont féroces, les hasards prodigieux, la nature cruelle. Les fresques se peignent à coups d'épée, les destins se taillent à coups de hache et les cathédrales se bâtissent à coups de miracles... et de saintes ruses. La haine règne, mais l'amour aussi, malmené constamment, blessé parfois, mais vainqueur enfin quand un Dieu, à la vérité souvent trop distrait, consent à se laisser toucher par la foi des hommes.

C'est une relecture!!

Voilà  ce que j'en disais en en Avril 2007

"Que dire de ce livre???
J'ai a-do-ré!
D'une part, j'adore le moyen-âge, donc ça aide forcément!!
Dans ce roman, on retrouve tout ce que j'aime : amour, passion, religion, sorcellerie, intrigues...
S'y ajoute tout un tas de détails historiques et artistiques bien amenés par l'auteur.
Pour ce qui concerne les personnages, on a toute la palette : le batisseur généreux, le noble sanguinaire et violeur, à la sorcière bonne mère de famille...Certains persos sont un peu clichés, je trouve, notamment tous les hommes d'Eglise sont calculateurs par exemple.
Mais ken Follet arrive à bien recréer certains personnages et les mentalités du moyen-âge. En effet, on pourrait être rebuté pat Tom le batisseur qui se remet avec une femme alors que le corps de sa femme est encore chaud, mais cela se faisait énormément, comment un veuf pouvait s'occuper de ses enfants?? L'abandon de son enfant?? cela était très fréquent surtout en temps de famine mais en général on les laissait sous le porche d'un monastère.
Même si en général, je préfère voir un moyen âge resplendissant (oui ça a existé), Follet remet bien en scène la vie dure et éprouvante des gens du peuple, qui doivent se battre pour survivre tout simplement ainsi que de bien montrer que la place des nobles n'était pas aussi stable que ce que l'on peut penser.
Ce que j'ai aussi apprécié, c'est que l'auteur n'en mette pas une couche dans son écriture comme font certains auteurs."

J'ai plus ou même la même impression générale, si ce n'est que je trouve que les personnages manquent de profondeur. Ils ont des personnalités bien définies, là n'est pas le problème!! Mais en fait, ils sont tous engloués dans un moule. Alena est la fille de nobles qui veut retrouver sa place tout en tentant d'être indépendante! Jack est le brave garçon amoureux de sa belle! William est le noble violent, violeur et sanguinaire...Bref ils n'ont qu'une sorte de personnalité et n'évoluent pas forcément. Le méchant aurait pu avoir une rédemption, le gentil aurait pu être un peu plus manichéen...Point de cela.

Mais cela est resté qd même une très belle relecture!!! 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

fabrice 28/05/2008 12:05

ha ! celui-ci je l'ai lu et j'ai adoré...merci pour ton blog.

Loba 22/05/2008 22:07

totalement d'accord avec touffman!! Le moyen âge n'a âs été plus barbare ou injuste qu'une autre époque. Et nous sommes bien mal placés pour critiquer l'homme médiéval

touffman 22/05/2008 19:47

@Charly: Concernant l'injustice et la barbarie, je pense qu'il y en a autant de nos jours elles sont seulement différentes.

pom' 21/05/2008 17:06

j'ai bien aimé ce roman, pas trop lourd et facile à lire.

Loup Blanc 20/05/2008 17:42

Bonjour LobaUn très bon roman. Il devrait etre au programe d'histoire au collège  ;o)