Les lions d'Al - Rassan de KAY

Publié le par Loba



Depuis l'assassinat , quinze ans auparavant, du dernier khalife, l'Empire d'Al-Rassan est éclaté en cités-Etats rivales. Dans ce climat troublé, la discorde règne, et inlassablement se querellent Asharites, adorateurs des étoiles d'Ashar, Kindaths et Jaddites, les fils du Dieu-Soleil Jad.
Il est cependant une menace encore plus grande qui pèse sur le royaume : au nord, les anciens d'Espéragne semblent s'organiser pour lancer une guerre sainte de reconquête.
C'est dans ce contexte instable que trois destinées d'exception vont se croiser. Trois êtres que tout oppose : Rodrigo Belmonte, le prestigieux chef de guerre jaddite, Jehane, brillant médecin kindath, et Ammar Ibn Khairan, le poète asharite , celui-là même qui jadis assassina le khalife...

Encore un one Shot de KAY.
Ce livre me confirme dans l'idée que ce canadien excelle plus dans le OS que dans les cycles !!!
Ce livre est tout aussi bon que Tigane tout en étant différent.
C'est un livre de fantasy sans vraiment l'être, il y a une petite incursion dans le monde du fantastique, mais ce n'est pas omniprésent.
Cela pourrait être de l'uchronie mais cela n'en est pas non plus.
En effet, nous sommes plongés dans un monde, une contrée peuplée de royaumes, de califats avec des noms ressemblant à ceux que l'on pouvait trouver dans la péninsule ibérique du Moyen âge. On retrouve des Ibn, des Ben et des Rodrigo...dans un royaume qui s'étend  : L'espéragne!!! Il y a aussi trois religions : les adorateurs des étoiles, du soleil et de la lune, qui s'entretuent entre eux, pour une question de différents religieux.
Cela ne vous rappelle rien?? Ce livre est le reflet fantasy de la situation politique et religieuse de l'Espagne entre Islam, chrétienté et avec la présence de juifs(la plupart médecins!!).
On s'entretuent pour s'étendre, pour montrer que sa religion est l'unique. Aucun des peuples n'est épargné.
Kay reste fidèle à L'histoire...je n'en dirai pas plus!!

Les personnages sont forts et émouvants. Pour moi, il en ressort trois : Le capitaine Rodrigo (espagnol), un homme brave, fier, courageux et rempli de justice
Ammar, le poète (musulman), assassin de califes mais pas sans raison
Et Jehane, la femme médecin (juive) qui s'est forgée une carapace depuis le malheur qui est tombé sur sa famille et à jurer de se venger.

Ces trois personnages vont se rencontrer , s'aimer, s'entraider...Ils sont un hymne à la tolérance, ils sont la preuve que des religions peuvent apprendre à se connaître sans avoir besoin de se décimer.

Une fin très émouvante, où l'on retrouve des personnages attristés, et qui en deviennent les cousins de ceux de Tigane, le regret de la vie passée, d'une contrée à jamais perdue!!

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Algernon 20/01/2008 22:41

Je n'avais pas aimé la Tapisserie de Fionavar, je m'étais donc fait un avis négatif de Kay mais depuis quelque temps, j'ai l'impression de ne lire que des éloges des Lions d'Al-Rassan. Peut-être ai-je mal jugé Kay.

Isil 20/01/2008 00:16

J'ai aussi beaucoup aimé ce roman. Je n'ai pas été très touchée par les personnages mais les 50 dernières pages sont époustouflantes et c'est une belle écriture.